mercredi 30 novembre 2016

Le neveu du magicien | C.S. Lewis


Tome 1 de Le monde de Narnia

Résumé :

Polly trouve parfois que la vie à Londres n'est guère passionnante .. jusqu'au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Il vit avec sa mère, gravement malade, et un vieil oncle au comportement étrange. Celui-ci force les deux enfants à essayer des bagues magiques qui les transportent dans un monde inconnu. Commence alors la plus extraordinaire des aventures ...



Extrait : 

C’est une histoire qui s’est passée il y a très longtemps, à l’époque où votre grand-père était un petit garçon. Une histoire très importante, car c’est elle qui permet de comprendre comment les échanges entre notre monde et le pays de Narnia ont commencé.
À cette époque, Sherlock Holmes vivait encore à Baker Street. À cette époque, si vous aviez été un petit garçon, vous auriez porté un uniforme de collégien au col empesé tous les jours, et les écoles étaient souvent plus strictes qu’aujourd’hui. En revanche, les repas étaient meilleurs. Quant aux bonbons, je ne vous dirai pas à quel point ils étaient exquis et bon marché, sinon je vous mettrais l’eau à la bouche pour rien. Enfin, à cette époque vivait à Londres une petite fille qui s’appelait Polly Plummer.
Elle habitait dans une de ces longues rangées de maisons accolées les unes aux autres. Un matin, elle était dehors dans le jardin arrière quand soudain un petit garçon grimpa du jardin voisin et montra son visage au-dessus du mur. Polly fut extrêmement surprise car elle n’avait jamais vu d’enfants dans cette maison. Seuls y vivaient M. Ketterley et Mlle Ketterley, un vieux garçon et une vieille fille, frère et sœur. Piquée par la curiosité, elle leva le regard. Le visage du petit garçon était très sale, on aurait dit qu’il avait pleuré puis séché ses larmes en se frottant avec les mains pleines de terre.
Le fait est que c’est plus ou moins ce qu’il venait de faire.
— Bonjour, dit Polly.
— Bonjour, répondit le petit garçon. Comment t’appelles-tu ? 
— Polly. Comment t’appelles-tu, toi ?
— Digory.
— Ça alors, quel drôle de nom !
— Pas plus que Polly.
— Ah ! si.
— Non.
— En tout cas, moi au moins je me lave la figure, dit Polly, ce qui ne te ferait pas de mal, surtout après avoir…
Soudain elle s’arrêta. Elle allait dire « après avoir pleurniché…», mais elle se ravisa car elle se dit que ce n’était pas très courtois.

Extrait du chapitre 1 : La mauvaise porte 




Mon avis : 

C'est un roman jeunesse très agréable à lire, idéal pour se détendre. Je le qualifierai presque de roman doudou ^^ C'était léger, doux et réconfortant.

Les personnages sont très attachants, enfin presque tous. Nos deux petits garnements sont adorables et franchement téméraires, personnellement j'aurai jamais été capable de ça ! La méchante reine, elle, porte bien son nom ! Je me demande d'ailleurs si elle n'est pas la reine blanche dans les livres et les films ... Ensuite, bien sûr, on retrouve le magnifique Aslan qui même dans le livre est décrit et ressenti comme un être merveilleux ! Bon voilà pour que vous soyez sûr, j'ai un petit faible pour Aslan ♥...


Pour finir, rapidement, c'est un roman qui se très très bien. Avantage certain du style Jeunesse, c'est sans prise de tête et ça se lit plutôt rapidement. Parait-il que c'est le moins bon de la série, j'ai donc hâte de voir la suite ! 


Mon avis sur le Tome 2 : Le Lion, La Sorcière Blanche et L'Armoire Magique




Ma note :

15/20


Infos complémentaires : 

Genre : Fantasy, Jeunesse
Editions : Folio (Junior)
Date de parution : 2008
Nombre de pages : 203

dimanche 27 novembre 2016

Derrière la haine | Barbara Abel




Résumé :


D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...


Extrait : 

Laetitia avait réussi un créneau parfait. Du premier coup. Ce qui, pourtant, n’adoucit pas son humeur.
— Éteins ta Nintendo, Milo, on est arrivés, dit-elle machinalement.
Sur la banquette arrière, le petit garçon était rivé à son jeu.
La jeune femme sortit de la voiture tout en s’emparant de son porte-documents, du cartable de Milo, de deux sacs de courses… Plus de main pour ouvrir la portière à l’enfant : d’un coup de coude au carreau, elle lui signifia qu’elle ne l’attendrait pas.
— Grouille-toi, Milo, je suis chargée comme une mule !
— Attends, je dois sauvegarder !
L’inconfortable posture de Laetitia fit frémir la soupe, l’indolence de son fils y déversa un litre de lait bouillonnant.
— Milo ! asséna-t-elle sèchement, parce que le créneau était bien la seule chose qui se soit déroulée sans encombre ce jour-là. Tu sors de cette voiture tout de suite ou tu es privé de Nintendo pendant une semaine.
— C’est bon ! soupira-t-il sans pour autant quitter sa console des yeux.
Il fit glisser ses fesses jusqu’à l’extrémité de la banquette, mit un pied sur le trottoir et s’extirpa avec mollesse du véhicule.
— Et ferme la portière, si ce n’est pas trop te demander !
— Laetitia ! l’interpella derrière elle une voix qui la figea sur place. On peut parler quelques instants ?
Elle se retourna. Tiphaine se tenait là, à quelques mètres à peine, en tenue de jogging. Elle était en nage, le visage luisant après l’effort qu’elle venait de fournir, quelques mèches de cheveux collées sur son front. Le souffle court, elle attendit une réponse qui ne vint pas puis, détournant les yeux, elle s’approcha de Milo dont elle ébouriffa la tête.
— Ça va, mon grand ? lui demanda-t-elle gentiment.
— Bonjour, Tatiphaine ! lui répondit l’enfant avec un lumineux sourire.
Excédée, Laetitia les rejoignit en deux enjambées, saisit son fils par le bras d’un geste ferme et le fit passer derrière elle.
— Je t’interdis de lui adresser la parole, siffla-t-elle entre ses dents.
Tiphaine encaissa l’attaque sans broncher.
— Laetitia, s’il te plaît… On peut parler ?
— Milo, rentre à la maison ! lui intima sa mère.
— Maman…
— Rentre, je te dis ! le somma-t-elle d’un ton qui ne souffrait pas la discussion.

Extrait du prologue


Mon avis : 

J'ai beaucoup aimé ce thriller qui couvre un drame terrible ! J'ai bizarrement fortement aimé et en même temps trouver assez horrible de voir deux couples s'apprécier autant puis se déchirer comme ça. 

La mise en place du drame se met en place peu à peu, et on découvre donc la raison de ce déchirement entre de si bons amis et on y découvre surtout la suite, comment chacun va faire face à cette terrible nouvelle.

J'ai énormément apprécié l'écriture de Barbara Abel, que j'ai trouvé très agréable, très fluide et qui permet une lecture simple, rapide et sans prise de tête.

Alors la fin par contre, je vous en parle pas pour pas spoiler mais WAHOU c'était hyper déroutant (et surtout un peu glauque), j'ai été bien surprise !Pourtant j'ai l'impression que l'auteur sème quelques indices mais que quelque part on refuse d'y croire parce que c'est pas possible, c'est impensable, c'est inhumain !!

Enfin bref, c'est un très bon thriller pour lequel on ne veut absolument pas arrêter sa lecture mais en même temps on ne veut pas connaître la fin !



Ma note :

15/20



Infos complémentaires : 

Genre : Thriller
Editions : Fleuve (Noir - Thriller)
Date de parution : 2012
Nombre de pages : 315

mercredi 23 novembre 2016

Orgueil et préjugés | Jane Austen






Résumé :

Élisabeth Bennet a quatre sœurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits… 
Jane Austen peint avec ce qu’il faut d’ironie les turbulences du cœur des jeunes filles et, aujourd’hui comme hier, on s’indigne avec l’orgueilleuse Élisabeth, puis on ouvre les yeux sur les voies détournées qu’emprunte l’amour…



Extrait : 



C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l’on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu’il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l’esprit de ses voisins qu’ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l’une ou l’autre de leurs filles.
– Savez-vous, mon cher ami, dit un jour Mrs. Bennet à son mari, que Netherfield Park est enfin loué ?
Mr. Bennet répondit qu’il l’ignorait.
– Eh bien, c’est chose faite. Je le tiens de Mrs. Long qui sort d’ici.
Mr. Bennet garda le silence.
– Vous n’avez donc pas envie de savoir qui s’y installe ! s’écria sa femme impatientée.
– Vous brûlez de me le dire et je ne vois aucun inconvénient à l’apprendre.
Mrs. Bennet n’en demandait pas davantage.


– Eh bien, mon ami, à ce que dit Mrs. Long, le nouveau locataire de Netherfield serait un jeune homme très riche du nord de l’Angleterre. Il est venu lundi dernier en chaise de poste pour visiter la propriété et l’a trouvée tellement à son goût qu’il s’est immédiatement entendu avec Mr. Morris. Il doit s’y installer avant la Saint-Michel et plusieurs domestiques arrivent dès la fin de la semaine prochaine afin de mettre la maison en état.
– Comment s’appelle-t-il ?
– Bingley.
– Marié ou célibataire ?
– Oh ! mon ami, célibataire ! célibataire et très riche ! Quatre ou cinq mille livres de rente ! Quelle chance pour nos filles !
– Nos filles ? En quoi cela les touche-t-il ?
– Que vous êtes donc agaçant, mon ami ! Je pense, vous le devinez bien, qu’il pourrait être un parti pour l’une d’elles.

Extrait du chapitre 1.


Mon avis : 



Alors comment dire... Ce livre a été un véritable coup de cœur ! J'avais déjà vu le film, il y a de ça plusieurs années et ces derniers temps lire l'oeuvre me tentait vraiment... Et bien j'ai vraiment, mais vraiment bien fait.

D'habitude, le fait que l'intrigue principale repose sur une romance, c'est pas forcément mon truc, mais ici c'est fait avec tellement de poésie ... 

J'ai adoré la plume de l'auteur et du coup, je vais me répéter, mais c'est tellement beau et poétique, ça m'a transporté ! Je pense que c'est un roman qui doit se lire par petit bout pour réellement se savourer...

Les personnages, comment dire, ils sont juste parfaits dans leurs rôles. Jane est la douceur incarnée, elle croit profondément en l'amour c'est très touchant. Lydia est une idiote qu'on aimerait bien recadrer. Et Elizabeth est impétueuse et un peu sauvage, ce qui offre un richesse dans sa palette d'émotions ! Et Mr Darcy, si mystérieux et froid ...

J'ai beaucoup aimé toute la relation entre les différents personnages qui ne cessent de se retrouver...

Bref pour moi c'est un merveilleux classique, loin d'être barbant... Je tenterai peut-être une lecture V.O. qui sait ...



Ma note :

19/20



Infos complémentaires : 

Genre : Classique, Romance
Editions : Le livre de Poche (Les Classiques de Poche)
Date de parution : 2011, initialement écrit en 1813
Nombre de pages : 512

dimanche 20 novembre 2016

Le livre de Perle | Timothée de Fombelle



Résumé :

Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre Histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour ?

Un grand roman d'aventures entre réel et féerie, une éblouissante ode à l'amour et au pouvoirs de l'imaginaire.



Extrait :

Qui pouvait deviner qu’elle avait été une fée ?
Elle s’était échappée par la fenêtre de la tour en déchirant ses vêtements pour en faire une corde. Est-ce que les fées descendent ainsi les remparts ? Elle ne portait maintenant qu’une longue chemise blanche qu’elle avait volée plus tard, sur un fil à linge tendu sous la lune. Elle courait sur le sable dans la nuit. La veille, elle avait renoncé à tous ses pouvoirs. Elle ressemblait maintenant à toutes les filles. Un peu plus perdue, un peu plus fiévreuse, un peu plus belle que toutes les filles de son âge.
La plage était large et blanche. Au-dessus d’elle le noir des forêts, en dessous les rouleaux de mer, la mousse éclatante, et partout le bruit de cette mer, la tiédeur de la nuit plus lumineuse que le jour.
Elle courait sur le sable mouillé. Ses pieds ne s’enfonçaient pas mais élargissaient autour d’elle, à chaque bond, un cercle d’eau et de petits crabes. Elle était au bord de l’épuisement. Elle ne savait pas l’heure qu’il était, elle savait juste qu’à minuit tout serait fini.
Il serait mort.
La veille encore, pour arriver plus vite, elle aurait glissé sur l’écume, sans effort, ou volé au-dessus des forêts.
La veille, elle était une fée.

Extrait du chapitre 1 : Loin de tous les royaumes ; Première partie : Le passager de l'orage.



Mon avis :

J'ai un avis très mitigé sur ce roman...

D'un coté j'ai aimé les personnages, leurs histoires et je trouvais même le début de l'histoire plutôt intrigant.
Pourtant, ça n'a pas réussi à me faire réellement aimé ce livre... Je n'ai pas été emballée... et j'ai même eu du mal à avancer. Le fait qu'au début, on ne sait jamais à quel personnage/narrateur on a affaire m'a un peu dérangé...

De plus, j'aurais aimé découvrir bien plus ce monde magique...

Je suis un peu triste de ne pas avoir aimé ce livre alors que tout le monde en faisait une superbe éloge...

Pour autant, j'ai trouvé la fin de l'histoire très belle et la plume de l'auteur plus encore !



Ma note :

12/20



Infos complémentaires :

Genre : Fantastique, Jeunesse
Editions : Gallimard (Jeunesse)
Date de parution : 2014
Nombre de pages : 304

jeudi 17 novembre 2016

The Revolution of Ivy | Amy Engel


Tome 2 de The Book of Ivy

ATTENTION CET ARTICLE PEUT CONTENIR DES SPOILERS


Résumé :

J'AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L'HOMME QUE J'AIME.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.

Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres et un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ? CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY. ET JE SUIS ENFIN LIBRE.


Extrait :

Les larmes dévalent mes joues et leur sel me pique les lèvres. Je cède et m’autorise à pleurer. Pour tout ce que j’ai perdu, par peur de ce qui m’attend. Je pleure la fille que j’ai été, l’épouse que je n’ai jamais voulu être, la tueuse que j’ai refusé de devenir, la traîtresse que j’ai prétendu être.

Je ne suis aucune d’entre elles à présent. Je relève la tête et m’essuie les yeux. Fille. Épouse. Tueuse. Traîtresse. Ce sont toutes d’anciennes versions de moi. À partir de maintenant, je deviens une survivante.

Je respire un grand coup et je lâche la barrière.

Extrait du prologue


Mon avis : 

Ce deuxième tome est une merveille qui conclut superbement cette saga. ce tome est encore meilleur que le premier qui était déjà bien réussi !

Les personnages sont encore mieux ! Ash est adorable, Marc absolument effroyable, comme dans le premier tome me direz-vous, oui mais là j'ai l'impression que c'est pire ! J'aime toujours autant Ivy, son coté "libre" lui va très bien. toutefois, son comportement envers Bishop m'a parfois agacé... Bishop, quant à lui, est toujours aussi parfait !!

Le monde derrière la barrière est hostile mais aussi empli d'espoir et de bonnes personnes.

La fin est très belle et l'épisode "retour à Westfall" est juste bouleversant. J'en ai eu les larmes aux yeux ! Bref cette saga était merveilleuse !!♥♥♥

Mon avis sur le Tome 1 : The Book of Ivy


Ma note :

18/20


Infos complémentaires :

Genre : Dystopie, Romance
Editions : Lumen 
Date de parution : 2015
Nombre de pages : 322

lundi 14 novembre 2016

Monsieur Origami | Jean-Marc Ceci



Résumé : 

À l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. 
Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre. Ce roman, d’un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n’est pas montré, entendre ce qui n’est pas prononcé. D’une précision documentaire parfaite, il a l’intensité d’un conte, la beauté d’un origami.



Extrait : 

和紙
Maître Kurogiku est assis. Depuis un peu plus d’une heure maintenant.
En position de zazen.
Devant lui, une feuille de papier carrée.
Un peu chiffonnée.
Posée sur une table basse en bois.


À ses pieds, la chatte Ima ronronne.


和紙
Kurogiku signifie : chrysanthème noir.

Au Japon, le chrysanthème est une fleur sacrée. Il est symbole de joie, rire et éternité.
Aujourd’hui encore, il est l’emblème de la famille impériale japonaise. L’ordre du Chrysanthème est la plus haute distinction honorifique conférée au Japon.

Le père de Maître Kurogiku était un homme joyeux. Il tenait à ce que son fils portât en lui le symbole de la joie que la noblesse de la fleur élevait au rang de haute dignité.


Extrait de la première partie : 和紙 WASHI




Mon avis : 

Wahou ! Quel livre ! C'est terriblement poétique et beau... J'ai un peu de mal à trouver les mots pour décrire ce si bel ouvrage. L'histoire est douce et sublime. Elle nous transporte et nous montre une belle tradition japonaise. 

J'ai beaucoup aimé le format : "un chapitre", une page (enfin quasiment). En gros, c'est sous forme de chapitres très courts. Ça rend le livre plutôt dynamique comparé à l'histoire en elle-même qui est très calme.


Les personnages, au destin croisé, sont à la recherche d'eux-même et rien n'aurait pu arriver s'ils ne s'étaient pas rencontrés...


C'est vraiment un très beau roman, très court voire trop court à mon gout, car j'ai énormément apprécié l'univers dans lequel l'auteur nous transporte. Prenez le temps de le lire, de le savourez, au pire des cas vous aurez perdu une heure de votre temps, même si j'ai des doutes sur le fait que cette heure soit perdue ... 




Ma note :

17/20


Infos complémentaires : 

Genre : Contemporain
Editions : Gallimard (Blanche)
Date de parution : 2016
Nombre de pages : 160

vendredi 11 novembre 2016

1ère tombe sur la droite | Darynda Jones



Tome 1 de Charley Davidson

Résumé :

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.
Mon nom est Charley et je suis là Faucheuse. Les morts, je connais : j'en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin... Ça tombe bien parce que je suis détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l'est moins, c'est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l'agent avec qui je bosse : je voudrais qu'il me lâche un peu la grappe.
Cela dit, je pourrais le gérer si je n'avais pas d'autres chats à fouetter... comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j'aimerai bien découvrir l'identité...


Extrait :

Mieux vaut voir les morts qu'être morte. CHARLOTTE JEAN DAVIDSON, FAUCHEUSE

Depuis un mois, je faisais toujours le même rêve : un ténébreux inconnu surgissait de la fumée et des ombres pour jouer au docteur avec moi. Je commençais à me demander si l'exposition répétée à des hallucinations nocturnes se concluant par des orgasmes dévastateurs pouvait avoir des effets secondaires à long terme. Non, vraiment, j'étais inquiète. Peut-on mourir de plaisir extrême ? Bonjour le dilemme : devais-je consulter ou payer ma tournée ?
Cette nuit-là n'y faisait pas exception. Je rêvais avec délices de deux mains habiles, d'une bouche chaude et de l'ingénieuse utilisation d'une culotte bavaroise quand deux forces distinctes tentèrent de m'en sortir. Je fis de mon mieux pour résister, mais elles étaient sacrement insistantes, ces forces extérieures. D'abord, une sensation de froid remonta le long de ma cheville, et cette caresse glacée suffit à me tirer en sursaut de mon rêve chaud bouillant. Je frissonnai et donnai un coup de pied, refusant de répondre à cette convocation. Puis, je rentrai ma jambe sous les plis épais de ma couette Bugs Bunny.
Deuxièmement, une mélodie douce mais insistante se faisait entendre à la périphérie de mon subconscient, comme une chanson familière dont je ne retrouvais pas le nom. An bout d'un moment, je compris qu'il s'agissait de la sonnerie « chant de grillons » de mon nouveau téléphone.
Je poussai un gros soupir en entrouvrant les yeux, juste assez pour regarder les chiffres luisants sur ma table de nuit. Quatre heures trente du mat'. Quel genre de sadique appelle un autre être humain à 4 h 30 du mat' ?
Quelqu'un se racla la gorge au pied de mon lit. Je me tournai donc vers le mec mort qui se tenait à cet endroit, puis baissai les paupières et lui demandai d'une voix éraillée :
—Vous pouvez le prendre ?
II hésita.
— Quoi, l'appel ?
—Mmm.
— Eh bien, c'est que je suis comme qui dirait...
— Laissez tomber.
Je tendis la main vers le téléphone et grimaçai lorsqu'une onde de douleur me déchira le corps, me rappelant que j'avais été battue jusqu'à perdre connaissance pendant la soirée.

Extrait du chapitre 1 


Mon avis :

Super livre ! Je l'ai littéralement dévoré ! C'est très bien écrit, c'est léger et la plume de l'auteur est très agréable.

Ce roman est tout simplement addictif et l'histoire ne s'essouffle pas une seconde : il se passe plein de choses en même temps sans que cela devienne brouillon ou complètement incompréhensible.

Les personnages sont juste top ! Charley est très drôle, rentre-dedans et bornée, et pourtant affreusement adorable. À ses côtés, on découvre Reyes et nous aussi on veut tout savoir de ce beau jeune homme ! Quant à Swopes, il reste très mystérieux... En espérant qu'on en apprendra plus sur lui dans les prochains tomes.

Bref, ce roman est un petit régal avec une bonne dose d'humour qui a très bien fonctionné pour moi!


Ma note :

17/20


Infos complémentaires :

Genre : Bit-lit, Romance
Éditions : Milady (Bit-Lit)
Date de parution : 2012
Nombre de pages : 416

jeudi 10 novembre 2016

The Book of Ivy | Amy Engel





Tome 1 de The Book of Ivy

Résumé :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.



Extrait :

Les mariages sont célébrés le deuxième samedi de mai. Certaines années, lorsqu'il pleut, une légère odeur de brûlé nous parvient, même après tout ce temps. Mais aujourd'hui, le ciel d'un bleu éclatant est dégagé depuis l'aube, et seuls quelques nuages vaporeux flottent dans la brise légère. Une belle journée pour se marier... Pourtant, tout au long de notre trajet à pied vers la mairie, je ne parviens à me concentrer que sur les battements irréguliers de mon cœur et la sueur qui ruisselle entre mes omoplates.

Mon père et Callie m'encadrent, un peu comme si j'étais un cheval prêt à s'emballer. Je ne compte pas m'enfuir, mais à quoi bon le leur dire ? Mon père m'effleure la main, puis la prend dans la sienne. Il ne me l'a pas tenue depuis que je suis toute petite et son geste me cause un tel choc que je trébuche toute seule — c'est même lui qui me rattrape avant que je ne tombe. Mais malgré la surprise, je suis profondément émue : un tel comportement n'est pas habituel chez lui. Offrir du réconfort, ce n'est pas son genre. Lorsqu'on a un destin tout tracé, comme le mien, on n'a pas besoin d'être dorlotée. Son rôle, c'est de me rendre forte. J'aime à croire qu'il y a réussi, mais je prends peut-être mes désirs pour des réalités.

— Nous sommes fiers de toi, dit-il. (Il étreint ma main, une fois, presque à me faire mal, puis la relâche.) Tu vas y arriver.

Les yeux braqués droit devant moi, je réponds :

— Je sais.

Extrait du chapitre 1

Mon avis :

Au début, je trouvais le livre prenant mais sans plus... Puis arrivée à la moitié du roman, je me suis pris d'amour pour ce livre ! Impossible de le lâcher, je l'ai tout simplement dévoré !


Les personnages sont juste géniaux et bien approfondis ! Ivy est, au début, persuadée que son père détient le savoir absolu, que le président Lattimer est foncièrement mauvais, qu'il a tué sa mère... Et peu à peu, au contact de Bishop, son esprit s'ouvre et on va découvrir enfin, un peu, la vraie Ivy, cachée sous tout ce que son père et sa sœur lui ont appris.
Quant à Bishop, c'est juste l'homme parfait, bloquer par son statut de fils de président...
Bien sûr, les sentiments entre les deux personnages principaux naissent peu à peu, mais la mission d'Ivy touche à son terme... Fin inévitable... Fin qui bien entendu, nous fout une claque magistrale et nous pousse de suite, à lire le second et dernier tome de cette duologie.

Mon avis sur le Tome 2 : The Revolution of Ivy


Ma note :

18/20


Infos complémentaires :

Genre : Dystopie, Romance
Editions : Lumen
Date de parution : 2015
Nombre de pages : 345



mercredi 9 novembre 2016

Angie,13 ans, disparue | Liz Coley




Résumé :

Tout oublier pour survivre
Angela, 13 ans, est kidnappée pendant un camp de vacances. Elle réussit à s'évader, rentre chez elle... pour découvrir que son absence a duré 3 ans. Elle ne se souvient de rien.
Qu'a-t-elle subi durant se disparition? Comment s'est elle échappée et qui est son ravisseur?
Alors qu'Angela tente de retrouver la mémoire, son comportement devient de plus en plus étrange et totalement incontrôlable. La jeune fille l'ignore, mais ce qu'elle a vécu est encore plus terrifiant que tout ce qu'elle peut imaginer...


Extrait :

— Et maintenant, rentre chez toi…

Angie sentit une légère poussée entre ses omoplates. Elle trébucha, bras en avant pour ne pas perdre l’équilibre.

— Non ! protesta-t-elle, faisant volte-face, mais il n’y avait personne.

Un frisson la parcourut et elle secoua la tête pour s’éclaircir les idées. Une fois ce vertige dissipé, elle rouvrit les yeux, éberluée. C’était bien son impasse. Son quartier. Le soleil en était à la moitié de son ascension dans un ciel d’azur. Les vents chauds de Santa Ana ébouriffaient les liquidambars. Un liseré rouge ourlait les feuilles et de grosses boules hérissées de piquants jonchaient le trottoir. En août ?

Un poids alourdissait sa main gauche – un simple sac en plastique. Où était son attirail de camping ? Elle souleva le sac pour voir son contenu, et c’est là que la bizarrerie de la situation la frappa. Surprise, elle le lâcha et examina sa main. Quelque chose clochait… Ce n’était pas sa main. Ce n’étaient pas ses doigts. Ceux-ci étaient trop longs, trop fins. Et un étrange anneau d’argent parait son médium. Sa peau était sèche, rêche. Des cicatrices sombres encerclaient ses poignets comme des bracelets. Elle retourna sa main droite pour étudier les crevasses et les cals dans ses paumes, serra le poing pour voir. Pas comme… d’habitude.

De nouveau, elle pivota sur elle-même pour regarder en arrière. Comment était-elle arrivée jusqu’ici ? Elle ne se rappelait pas avoir autant marché. Elle se trouvait… dans les bois, non ? C’était si troublant.

Extrait du Chapitre 1 : Interrogatoire

Mon Avis :

Ce livre est une petite pépite faite de centaines de rebondissements tous plus ahurissants les uns que les autres. On ne s’ennuie pas durant toutes ses pages !

Angela est un personnage tellement intéressant, très forte, aux multiples facettes (c’est le cas de le dire!). Perdue, elle essaye de se reconstruire après avoir disparue pendant 3 ans. 3 ans dont elle n’a aucun souvenir…
Peu à peu, au contact d’une psychologue, Lynn Grant, elle va retrouver certaines parties de son histoire… Et c’est pas joli-joli …

Le relationnel avec les parents est une partie que j’ai trouvé très juste, très émouvante aussi, mais dure. Retrouver son enfant après 3 ans, alors qu’on commençait à faire son deuil, que l’idée de ne jamais le revoir pointait son nez depuis quelques mois déjà…

La couverture me donnait l’impression d’un livre léger… Grosse erreur de ma part ! C’est très émouvant, palpitant, captivant …


Ma note :

17/20


Informations complémentaires :

Genre : Thriller, Policier
Éditions : France Loisirs
Date parution : 2013
Nombre de pages : 380